Actualités de septembre

Classé dans : Actus | 0

LE MOT DU SECRETAIRE

Fin septembre les CAP se sont enfin déroulées.

Voici l’intervention faite par l’UNSA en préambule des CAP :

Nous reconnaissons qu’un effort conséquent a été consenti pour la plupart des grades et qu’ainsi les promesses de Monsieur le Maire à ce sujet ont été respectées. Nous renouvelons notre demande de prise en compte de la date d’entrée dans la collectivité pour la date d’entrée dans le 1er grade de la catégorie C soit adjoint 2ème classe.

En effet malgré la réorganisation des carrières des fonctionnaires de 2006, le premier grade de la catégorie C reste le premier grade de la catégorie C quelle que soit son appellation. La plupart des agents se voient ainsi pénalisés de plusieurs dizaines d’années d’ancienneté dans le grade.

Nous ne comprenons pas que malgré un nouveau système de critérisation rigoureux, il soit nécessaire d’émettre des avis. Si, seuls les avis défavorables peuvent influer les travaux de la CAP, il faut impérativement que les agents en aient connaissance avec leurs justifications. Nous reviendrons plus particulièrement sur certains dossiers où ces avis défavorables sont soit injustifiés, soit méconnus des agents.

Pour les avis favorables ou très favorables, il nous a été précisé qu’ils n’étaient pas pris en compte lors de l’examen de la situation de l’agent, or ils pénalisent de fait la situation d’autres agents pour lesquels aucun avis n’a été émis. Là aussi, nous reviendrons sur les cas particuliers au fil des dossiers. D’autre part, certains avis favorables de chefs de service ne se retrouvent pas sur les listes communiquées.

D’autres avis comme « non proposé » « avis réservé », entre autres, nous paraissent aussi inutiles qu’incompréhensibles.

Nous souhaitons savoir également qui donne ces avis.

Pour conclure, à notre sens ces avis n’ont pas lieu d’être, seuls les critères doivent suffir au choix de la nomination de l’agent.

Nous sommes conscients que la charge de travail pour définir les critères objectifs est immense et que le service DRH ne dispose pas des moyens humains et matériels suffisants. Il n’en demeure pas moins qu’une certaine rigueur doit être observée concernant tous ces critères objectifs, il serait donc judicieux que chaque service puisse contrôler ces renseignements lorsqu’il est en possession des listes.

Nous souhaitons que les critères « manière de servir » soient étudiés par les chefs de service sous couvert du directeur et non par le directeur uniquement.

Nous réitérons notre demande sur la communication des dossiers CAP en format papier, en au moins un exemplaire de chaque puisque, encore une fois, il y a eu des soucis de réception et d’accès aux dossiers CAP sur tablette.

Pour les catégories A et B, force est de constater que trop peu de postes ont été ouverts.

Comment expliquer que la subjectivité soit à ce point importante dans la catégorie A?

Comment faire admettre à des agents dans l’attente d’une promotion que d’autres puissent sauter un grade sans examen? La logique voudrait que l’on atteigne le dernier grade de sa catégorie avant de bénéficier de la promotion interne sans examen à la catégorie supérieure.

Si d’un avis unanime la catégorie B a été la catégorie delaissée de ces dernières années, cette CAP aurait été le moment de rattraper le retard accumulé.

Comment expliquer qu’au moins 6 agents titulaires de l’examen de technicien principal de 2ème classe depuis plusieurs années et occupant un poste de catégorie B ne soient toujours pas nommés ? Monsieur le Maire s’est engagé depuis longtemps à nommer les agents lauréats d’un examen si les postes étaient ouverts (intervention UNSA rajoutée en préambule de la CAP B).

Il faut cependant reconnaître qu’en catégorie C jamais une CAP n’avait été aussi favorable.

Rappelons certains chiffres (si nous remontions plus loin, les chiffres seraient encore pires) :

Ville de PAU

2016

2015

1ère classe avec exam

100,00%

100,00%

1ère classe sans exam

100,00%

50,00%

Pincip. 2ème classe (adm, tech, atsem)

50% (102 agents)

19% (38 agents)

Princip. 1ère classe (adm, tech)

46% (46 agents)

21% (21 agents)

Même si certains peuvent penser que ce n’est pas assez, je suis pour ma part satisfait de cette incontestable avancée sociale, promise par Monsieur le Maire en janvier suite au mouvement de grève qui grâce a votre mobilisation a porté ses fruits.

Le temps des CAP opaques et où trop peu d’agents étaient promus est donc révolu et la première des revendications de l’UNSA obtenue.

Certes il reste encore du travail pour les années à venir avec le PPCR et RIFSEEP à mettre en place. Nous viendrons rapidement vous rencontrer pour vous expliquer les changements qui interviendront au 1er janvier 2017.

ACTUALITÉS

Nous avons rencontrés Monsieur BRIN, Monsieur PERNOT, Madame de PORTZAMPARC le 16 septembre 2016. Nous leurs avons fait part de plusieurs problèmes rencontrés au cours de l’été.

  • D3D : un jour de forte chaleur, nous avons constaté que plusieurs bennes climatisées etaient stationnées sur le parking, quand d’autres (non climatisées) se trouvaient en service sur le terrain. Le jour même nous avons rencontré le Directeur de la D3D afin de lui exprimer notre étonnement. Après renseignements, et aux dires du responsable, ce seraient les agents eux même qui ne souhaitaient pas les utiliser. Nous avons eu, une toute autre version et dans ce cas précis l’agent n’a pas eu le choix !!! Seul l’UNSA a voté pour la nouvelle réorganisation de la D3D alors que d’un avis unanime (agents et organisations syndicales) l’ancienne Direction était gravement déficiente au niveau « management ». Il ne faudrait pas que la nouvelle retombe dans les même travers.

  • Espaces Verts/ Propreté Urbaine : Nous constatons plusieurs problèmes dans ces services que nous avions malheureusement prévu. A vouloir aller plus vite que la musique le risque de se prendre les pieds dans le tapis est grand.

  • Dépot Beaumont PU : Aurait-on dans ce service, la même considération pour le personnel qu’au Bangladesh? Espérons que non! Pourtant on tente de loger plus de 25 agents dans un local ne pouvant en recevoir que 12!

  • Dépôt Beaumont / Gare Espaces Verts : A vouloir regrouper à tout prix, les agents vont se retrouver sans locaux dans de leur rayon d’intervention. Ils seront logés dans le futur local du Grand-tour qui n’est pas prévu pour eux au départ et qui plus est, en dehors de leur secteur. C’est méconnaitre les contraintes du métier.

  • Dépot Saragosse : Une extension de ce dépot est prévue afin de pouvoir accueillir les agents issus de la propreté urbaine. Or dès le 1er Septembre ce secteur leur a été affecté, ils se voient obligés de passer par le dépôt Bouloche afin de s’équiper et de partir ensuite sur leur nouveau secteur. Gain de temps?

  • Problème de mutation d’agent : Seulement deux agents de maîtrise changent d’équipe contre leur volonté. Malgré les explications des directeurs, ces agents vivent cela comme une véritable sanction avec tout ce que cela implique.

  • Les transferts des compétences de ces services entraînent déjà des problèmes de propreté et d’entretien de certains espaces qui risquent malheuresement de ternir l’image de la ville.

  • Notons quand même que lors de la réorganisation nous avons négocié :

  • la validation des horaires continus sur toute l’année au service espaces verts.

  • la possibilité de paiement des heures supplémentaires à la propreté urbaine.

  • l’ajustement de la sectorisation.

Suite à l’entrevue du 16 septembre : les 3 jours de congés pour travail en décalé seront donnés aux agents qui n’avaient pas effectués les 60 jours en 6h13h. Un rappel à la règlementation sera transmis pour l’été prochain. L’UNSA proche du terrain s’est encore une fois montré réactif et persuasif.

  • Stade nautique : Suite a une violente altercation entre un père de famille et un maitre nageur suivi de menaces, l’agent à dû déposer une main courante. Nous pensons que seuls, les médiateurs jeunes pour la plupart, ne sont pas en mesure de régler ce genre de problème et qu’il est indispensable de positionner pour les mois d’été de véritable agents de sécurité. Monsieur le DGS nous a indiqué qu’il allait étudier ce dossier.

  • Accueil mairie : Là aussi, une violente altercation a eu lieu cet été où un agent de ce service a évité de justesse un coup de poing. Le fait d’avoir fermé les portes du peristyle de la mairie, déplace tout le public (y compris le difficile et l’indésirable) au service accueil, ce qui complique considérable le travail de ces agents. Monsieur BRIN nous a assuré qu’il allait recevoir cet agent et Monsieur le DGS allait développer très prochainement des groupes de paroles et présenter le protocole agression. Une caméra de surveillance va être mise en place dans le hall. Nous demandons un passage plus fréquent de la Police Municipale ainsi que l’installation d’un système d’alerte comme il en existe dans certains guichets.

  • Service des Eaux et Assainissement : Le chef de service et Monsieur le DGA ont refusé à ces agents de travailler en horaires décalés pour les deux mois d’été. Nous ne demandons pas, à ce que tous les employés de nos collectivitées travaillent de 6h à 13h comme cela nous a été répondu, mais qu’au moins les services techniques de terrains puissent travailler dans des conditions acceptables. Qui plus est, dire à un agent de rester « à l’ombre » plusieurs après-midi ne nous parait pas être très productif. Monsieur le DGS va étudier ce dossier que nous espérons voir résolu avant l’été prochain.

  • Un problème de management au sein de la cellule énergie de la logistique évènementielle est apparu. Messieurs BRIN et PERNOT vont recevoir rapidement ces agents et nous souhaitons qu’une solution satisfaisante pour tous soit proposée.

Le fossé entre nos directeurs et le reste du personnel se creuse.

Quand dans un même temps, les conditions de travail des agents se dégradent et que des séminaires de direction onéreux, à notre sens pas très utiles, sont organisés, il devient difficile pour nos collègues de garder intacte leur motivation. Il ne faut surtout pas occulter le fait qu’un mal-être s’est installé au sein de nos collectivités et que ne pas l’admettre serait une facheuse erreur.

Monsieur le DGS nous a fait part de sa volonté de tirer TOUS les agents vers le haut, nous prenons donc acte et souhaitons en voir rapidement les effets.

POINT SUR LES REVENDICATIONS DE JANVIER

  • CAP : Le mot du secréraire revient longuement sur celles-ci, néanmoins quelques précisions doivent être apportées.

        • Formation : Quelques agents n’ont pas été nommés car les points que rapportent la formation dans les critères objectifs ont fait la différence. Il existe une large palette de formations tant au CNFPT qu’en interne et l’importance de se former tout au long de sa carrière est indéniable.

        • L’engagement fort de la collectivité de résorber le retard pris ces dernières années en matière de promotion, laisse augurer pour les prochaines années des CAP à la hauteur de nos attentes.

  • Participation de la collectivité sur le maintien de salaire : C’est acté, dès le mois de janvier, une nouvelle offre vous sera proposée pour le maintien de salaire, avec un tarif plus avantageux qu’actuelement. De plus la participation de la collectivité sera améliorée :

100% jusqu’à l’indice brut 352

14€ de l’I.B. 353 à l’I.B. 423

10€ à partir de l’indice brut 423

Pour les agents intéressés, il est necéssaire de résilier l’ancien contrat avant fin octobre 2016 et ensuite d’adhérer au nouveau. Nous rappelons qu’il s’agit d’une participation au maintien de salaire et non de l’aide aux mutuelles. Vous pouvez retrouver une lettre type de résiliation sur notre site : unsa-pau.fr

  • Pénibilité : Un premier groupe de travail s’est réuni afin de tracer les différentes lignes de ce dossier. Un recensement des métiers concernés doit être fait et nous rappelons qu’il est important de traiter ce dossier sous 3 axes :

Valorisation financière.

Amélioration des conditions de travail.

Formation et reclassement des agents volontaires.

  • Revalorisation du R.I. Des catégories B et alignement des primes CDA/Ville/CCAS

Le RIFSEEP, mis en place dès le mois de janvier,doit permettre la fin de cette injustice. Comme déjà précisé dans ce bulletin nous viendrons vers vous afin de vous expliquer ces nouvelles lois. Vous pouvez également venir à notre permanence : Rue Mathieu Lalanne tous les jours de 9h à 17h tel : 05.59.84.87.10

  • Emplois d’avenir :

Nous maintenons cette demande forte qui consiste à intégrer les jeunes qui terminent leur contrat dans la mesure où ils ont démontré, durant leur stage, qu’ils étaient en mesure de remplir leurs missions et que leurs directions aient besoin d’un agent.

En ce qui concerne ce dernier point, au vu du nombre croissant de non remplacement des départs à la retraite un peu partout, nous sommes convaincus que bon nombre d’entre eux seront en mesure d’être intégrés.

Malgré le contexte difficile, l’UNSA continue à œuvrer et permet de véritables progrès concrets pour tous.

Télécharger le compte-rendu

Partagez